Le 18 février 2021, l'Agence des douanes et de la protection des frontières (CBP) a publié une nouvelle décision concernant les centres de traitement des commandes (fulfillment centers) et les entrepôts nationaux.

En vertu de la section 321, le CBP peut admettre des marchandises admissibles en franchise de taxes et de droits pour autant qu'elles soient importées le même jour par une seule personne et qu'elles aient une valeur inférieure ou égale à 800 dollars dans le pays d'origine.

En juillet 2020, une décision administrative du CBP a reconnu les entrepôts nationaux et les centres de traitement des commandes comme une seule personne dans les cas de marchandises invendues importées aux États-Unis. En vertu de cette nouvelle décision, les propriétaires/vendeurs étrangers de marchandises invendues d'une valeur inférieure à 800 dollars en une seule journée peuvent également être classés comme "une seule personne", à condition qu'ils présentent leur identité au CBP sur le site ACE eManifest et Type 86 (section 321). Elles doivent également avoir importé des marchandises d'une valeur n'excédant pas 800 dollars au cours d'une même journée.

Qui est considéré comme "une seule personne" ?

Dans la nouvelle décision administrative, les centres d'exécution et les entrepôts nationaux sont considérés comme une seule personne si la marchandise importée n'est pas vendue à un client spécifique au moment de l'importation. 

Pour les marchandises non encore vendues, le propriétaire des marchandises (dans le pays d'origine) peut être classé comme "une personne" à condition que son identité soit communiquée à l'Agence des douanes et de la protection des frontières au moment de l'importation.

Identité des propriétaires de marchandises

Le vendeur étranger doit présenter son identité au CBP au moment de l'importation. Si le propriétaire (vendeur étranger) ne présente pas son identité au CBP, les marchandises peuvent être soumises à des procédures d'entrée formelles ou informelles si leur valeur est supérieure à 800 dollars. Le CBP peut également soumettre les marchandises à des procédures d'entrée formelles ou informelles s'il estime que cela est nécessaire pour protéger les intérêts ou les revenus nationaux. 

Comment présenter au CBP l'identité du propriétaire d'une marchandise vendue à l'étranger ?

Pour que l'acheteur ou le propriétaire soit considéré comme "une personne" au sens de l'article 321, le nom et le prénom de l'acheteur ou du propriétaire, ou le nom de l'entreprise, doivent être communiqués au CBP.

Il appartient aux déclarants AMS (ACE eManifest) de fournir des informations sur le destinataire, notamment le nom de l'acheteur ou du propriétaire et l'adresse du centre d'exécution ou de l'entrepôt national qui est la destination de l'envoi.

ABI Les déclarants qui utilisent Type 86 peuvent également fournir le nom de l'acheteur ou du propriétaire et l'adresse du centre d'exécution ou de l'entrepôt national où l'envoi est destiné.

Ce qui se passe lorsque l'identité n'est pas présentée

Si un centre d'exécution ou un entrepôt national reçoit des marchandises invendues d'une valeur supérieure à 800 dollars sans fournir l'identité du vendeur étranger au CBP, cela peut entraîner des complications au titre de la section 321. L'identité n'ayant pas été communiquée au CBP, les marchandises ne pourront pas bénéficier d'une entrée en franchise de droits au titre de la section 321.

Plusieurs envois relevant de l'article 321

Si un vendeur étranger (propriétaire des marchandises) envoie plusieurs envois d'une valeur inférieure à 800 dollars chacun à trois centres d'exécution ou entrepôts nationaux différents, les marchandises ne pourront pas bénéficier du traitement prévu par la section 321. Même si l'identité du vendeur étranger est présentée au CBP par une seule personne (qui, dans ce cas, est le propriétaire des marchandises), la valeur totale des envois est supérieure aux 800 dollars autorisés pour une seule personne en une seule journée. 

Les règles s'appliquent même si le vendeur étranger expédie les trois colis en utilisant des modes de transport ou des transporteurs différents. 

Le premier paquet peut-il être admis en franchise de droits ?

Selon les règles en vigueur, une personne ne peut pas dépasser 800 dollars de juste valeur marchande globale en une seule journée. Le centre d'exécution, l'entrepôt national et le propriétaire des marchandises sont considérés comme une seule personne et ils ne peuvent pas dépasser la juste valeur marchande des expéditions un jour donné. Ainsi, tout déclarant qui expédie des marchandises d'une valeur supérieure à 800 dollars sera soumis à des procédures d'entrée formelles et informelles tant que la valeur globale de toutes les expéditions effectuées au cours d'une même journée dépasse 800 dollars.

Application de la décision par le CBP

Le CBP collabore avec les parties prenantes et les partenaires commerciaux afin d'informer et d'identifier les entités connues pour expédier d'importants volumes de marchandises non éligibles. Les récidivistes et les contrevenants flagrants peuvent avoir à faire face à des mesures d'application de la part du CBP.

Il peut s'agir de

  • Révocation des privilèges de l'article 321
  • Retenues sur les envois jugés inéligibles
  • Application des règles d'entrée formelles jusqu'à ce que l'entité fasse preuve d'une conformité durable.

Comment les parties prenantes peuvent faciliter la conformité

  1. Les destinataires des centres de traitement des commandes et des entrepôts nationaux qui reçoivent des invendus d'une valeur supérieure à 800 dollars en une seule journée peuvent collaborer avec les propriétaires des marchandises (vendeurs étrangers) pour s'assurer qu'ils se conforment aux nouvelles dispositions de l'article 321.
  2. Les propriétaires de marchandises peuvent importer des marchandises au titre de la section 321 à condition de présenter leur identité (y compris le nom de l'entreprise ou le nom et le prénom) au CBP par le biais d'un Entry Type 86 ou d'un manifeste, à condition que la valeur totale des envois soit inférieure ou égale à 800 dollars.
  3. Les transporteurs et les expéditeurs doivent se référer aux lignes directrices de CATAIR pour l'identification du propriétaire et de CAMIR pour l'identification du propriétaire. Type 86 et CAMIR (ACE Air Manifest) afin de se conformer aux nouvelles réglementations relatives à l'identité du propriétaire qui doit être présentée au CBP.

Réservez une consultation gratuite dès aujourd'hui

Blogs récents

Rester connecté

Recevez les nouvelles Customs City
dans votre boîte de réception
.

LETTRE D'INFORMATION